bricolage nocturne

Il y a des soirs comme ça ou tu tardes un peu dans ton atelier, tu te mets à rêvasser en regardant tes cadres suspendus, tes caisses de pièces détachées et tes roues alignées. Tu regardes les détails, tu soupèses, tu compares. Tout ça se transforme peu à peu en une boite de Lego géante et tu redeviens un enfant au milieu de ses jouets.

Il y a toujours ce cadre que je possède depuis déjà quelques temps, un Cavallo Marino en Columbus 4/10ème de millimètre d’épaisseur (ouch!) aux couleurs de l’ancien Champion devenu vélociste Jean Stablinski, cadre ultra léger et raide de neuf dont je me suis toujours promis de tirer quelque chose de spécial.
Il lui faut une fourche, j’en ai trouvé une pas mal il y a peu. C’est Giant qui fait ça, avec un pivot alliage et fourreaux carbone profilés étonnamment légère et réussie pour le prix (environ 70 euros) et surtout… en 1 pouce de diamètre.
Je la mets en place et ça me plait. Il faut savoir que j’ai répété ce geste pas mal de fois avec différentes fourches mais ça ne m’avait jamais satisfait; soit déséquilibre esthétique, soit la fourche était trop lourde et la balance compromise. Bref, ce cadre traînait en attendant qu’une idée ne pointe.
Je mets donc la fourche en place, et au niveau du poids, ça colle parfaitement, la balance est elle aussi idéale entre l’avant et l’arrière.
Et j’avais aussi cette paire de roues Corima Aero que je trouve particulièrement belles et légères, dont je voulais tirer le maximum pour un beau projet.
Je pense que le kit cadre/fourche + roues doit peser 3,5kg. C’est ça que c’est bon !
C’est comme ça que ce projet de montage hybride a pris forme, au milieu de ma grande boite de Lego.

Pas besoin de cassette.
Je voulais un course sans en être un parce que je n’utilise en milieu urbain que deux rapports, ceux offerts par le dérailleur avant. Un plateau de 42 dents avec 15 dents derrière est parfait pour relancer au feu rouge et quand tu veux envoyer, tu passes sur un 50 et boum. Derrière je monte quand-même un dérailleur sans le câblage qui va uniquement faire office de tendeur quand je change le rapport. Pas besoin de commande au guidon.

En ville, un guidon court est préférable et ça donne au vélo un regard assez racé, un peu comme les optiques d’une caisse GT. Tu gardes les épaules droites et la tête au dessus du pavillon des caisses, meilleure perspective. Une paire de leviers de freins bmx bien compacts, c’est beau et les vibrations sont limitées quand tu brûles du pavé. Grips type Mushroom, old school oblige.

Même si j’hésite encore sur la potence, quoi que ça créé un beau rappel de la fourche et des jantes (enfin, c’est très subjectif, vu la couleur improbable du cadre…), je monte finalement une selle bi-couleur jaune/noir dont on aperçoit ici le côté jaune.
Il est déjà tard dans la nuit, les trains ne passent plus dehors, mais comme un môme devant son vaisseau spatial, je suis assez content de mon Lego, 7,7kg de plaisir.
Je l’ai fait comme pour moi, mais c’est pour toi.

Be Sociable, Share!

° , , , , , ,

2 Responses to “bricolage nocturne”

  1. wazaaahh Says:

    salut tonton bricolage,
    En raison d’une manipulation hasardeuse j’ai broyé mes numéros de tel. Comment te contacter quand tu ne réponds pas à tes e-mails?
    cimer homer

  2. pistar Says:

    regarde dans ton cul, tiroir du bas

Leave a Reply