cycliste coursier, le spad (part 2)


Comme promis, je vais te faire une description du vélo avec lequel je roule chaque jour en tant que cycliste coursier.
Tu auras remarqué la magnifique plaque de cadre embossée de la marque italienne Colnago, que ce spad arbore fièrement. Ce cadre est un vtt de la firme qui date de 1996. Les numéros tapés sous la boite de pédalier en certifient l’authenticité. La couleur du métal laisserait à penser que c’est du titane mais il s’agit d’acier Tange Prestige (qui a cette teinte légèrement doré).
La fourche est une Pace RC31ti, avec fourreaux carbone, bases magnesium, té et pivot titane.
Je l’ai monté sur un jeu de roues de 700, arrière Mavic piste de la FFC derrière, avant Rigida Zac 19 en 32mm avec moyeu Onyx. Pédalier Sugino Messenger, 44/16T. Le train de pneus est en section de 37mm, donc ultra confort et complètement passe-partout.

Comme tu es malin, tu auras remarqué que les pattes arrières du cadre sont verticales, et qu’il est donc théoriquement difficile de monter un pignon fixe, à cause de la tension de chaîne impossible à modifier. C’est là que Tonton Bricolage intervient pour l’astuce du jour. En réalité, tu ne peux pas véritablement choisir ton braquet mais tu peux t’en approcher :
1. Il faut commencer par choisir une petite couronne (44T max) pour éviter d’avoir une chaîne trop longue, qui aurait tendance à se détendre plus.
2. Ensuite tu choisis ton pignon arrière. Pour un usage urbain, je recommande plutôt 16, 17 ou 18 dents; c’est roulant et sportif sans niquer les genoux.
3. Mets la roue en place sur le cadre et essaye tour à tour les trois pignons pour estimer lequel tend le mieux la chaîne.
4. Quand tu obtiens un résultat satisfaisant (le hasard fait souvent bien les choses), retire la roue et referme la chaîne.

Astuce Tonton Bricolage (que j’ai emprunté à Christian de chez Bicloune) :
Si tu tombes sur le mauvais maillon (male/male ou femelle/femelle), utilise un « demi maillon », ça s’achète dans toutes les bonnes crèmeries (et chez moi, évidemment) pour peau de zob.
Ultra important : Il est indispensable de monter une transmission neuve (chaîne, pignon, couronne). Installe une chaîne neuve sur un vieux pignon ou une vielle couronne, et tu subiras une usure ultra rapide de tes composants et la chaîne se détendra prématurément.

Sur la photo, on voit également que la roue arrière est garnie de flyers plastifiés…
« Mais ouais, putain à quoi ça sert ??? c’est vrai que maintenant que tu me le dis, j’en ai déjà vu sur des vélos de coursiers (et de fake) »
A l’origine, je pense que les coursiers américains (nos ancêtres à tous) utilisaient ce moyen pour faire la pub de leur boite ou pour proposer des bons de réduction chez Pizza Chino. Mais il s’agit en fait de « spoke card » (litt. carte à rayon), que l’on obtient à chaque participation à un événement coursier tel que Alley Cat ou autre Binouz Gold Sprint. Evidemment, tout les cyclistes coursiers ne les mettent pas systématiquement, mais personnellement j’aime bien, et puis j’aime bien voir l’ombre de ma roue de profil avec les cartes qui tournent. Et puis c’est mes putain de trophées, merde !

J’ai choisi un guidon type vtt semi relevé dont j’ai réduit la largeur à 42cm pour éviter de me faire écraser les mains sur les rétroviseurs, et parce que c’est suffisant en ville.
On aperçoit également le levier de frein avant, un puissant système hydraulique à disque Magura Louise que je préfère aux étriers à patins sur jante à cause de leur usure horriblement rapide quand tu fais une journée complète sous la pluie (tu entends tes jantes hurler à la mort à chaque freinage).
Le pignon fixe fait office de frein arrière en contrôlant parfaitement la motricité, couplé au frein avant.
Le compteur est obligatoire pour faire le compte de tes kilomètres au quotidien.
La mousse bleue « BMX » dont je suis très fier, évite au tube horizontal de prendre trop de poques lors des accrochages répétés contre arbres et barrières.
Une clochette est accrochée derrière la selle arrière. C’est un pendentif japonais (omamori) qui me porte chance sur la route pour l’année du lapin 2011.
La selle est une Fizik Gobi Ti, parce que c’est à l’usage une selle extrêmement confortable tout en étant particulièrement légère.
J’ai aussi adapté un morceau de garde-boue à l’avant qui vient empêcher les projections d’eau sur les pieds. Ca fonctionne tip top.

J’ai plus trop grand chose à te raconter sinon que ce vélo est né naturellement après quelques mois de pratique du métier, et après quelques cadres et pièces cassés ou usés à la corde. Il est parfaitement adapté à mes besoins et malgré quelques améliorations à faire, je le trouve parfait et hyper beau. (et ceux qui n’aiment pas, tu sais ce que je leur dis…)
A venir dans la troisième partie « Une journée de cycliste coursier ».

Be Sociable, Share!

° , , , , , , , ,

One Response to “cycliste coursier, le spad (part 2)”

  1. Adrien Says:

    Peux-tu nous en dire plus sur l’usure des pièces?

    Comme tu es coursier, que tu fait beaucoup de kilomètres, il est intéressant de savoir quel choix technique ou quel pièce est endurant.

    Combien de kilomètres te fait la transmission, (quel chaine utilises-tu?), les plaquettes de frein, les pneus?( ;que tu apprécies, mais dont on ignore malheureusement le modèle.).
    Merci

Leave a Reply